IMPRIMER CETTE PAGE

Mise à jour le 17/02/2015 à 15:27

25 nouveaux programmes


Depuis le 1er septembre 2013, 13 groupes de travail ont été mis au travail afin de rédiger de nouveaux programmes suite à la révision des  référentiels interréseaux des « compétences terminales et savoirs requis » à l’issue des Humanités générales et technologiques et des « compétences terminales et savoirs communs » à l’issue des Humanités professionnelles et techniques. Pour chacun des réseaux, l’écriture et la mise en place de 25 nouveaux programmes sont un des défis les plus importants – qualitativement et quantitativement – de cette année scolaire et des années suivantes.

Les nouveaux programmes concernent :

  • la formation commune du qualifiant (Français, Formation historique et géographique, Sciences économiques et sociales, Formation scientifique) ;
  • les Mathématiques et les Sciences (sciences de base et sciences générales) des  Humanités générales et technologiques.

 

Ce travail est piloté par les conseillers pédagogiques et les formateurs du CAF. Dans chaque groupe de travail, deux enseignants, détachés partiellement de leur établissement à l’aide de 5 heures NTPP issues du pour cent de solidarité, apportent leur expérience de terrain ; des experts (professeurs d’Université et/ou de Hautes Ecoles, autres enseignants ou jeunes retraités) sont également sollicités.

Les nouveaux programmes sont rédigés selon un canevas commun afin de renforcer la cohérence et l’identité pédagogiques au sein du réseau.

Ce canevas  comprend en trois volets :

  • un volet « orientation » qui regroupe les options prises dans le but de mettre en évidence, via ses programmes, les spécificités de notre réseau d’enseignement ;
  • un volet « structure » qui décrit l’organisation interne des programmes ;
  • un volet « forme » qui définit une charte formelle et graphique à laquelle doivent répondre les programmes.

L’échéance d’entrée en vigueur des programmes est fixée au 1er septembre 2015. Néanmoins, l’année scolaire 2014-2015 sera mise à profit pour informer les enseignants des nouveaux référentiels approuvés par le gouvernement et du contenu des programmes qui en découlent, d’une part, et recueillir leurs remarques et suggestions, d’autre part.