IMPRIMER CETTE PAGE

Mise à jour le 16/01/2017 à 15:13

Maître ou professeur de religion


Navigation

- Retour



Les candidats temporaires

 

La qualité de temporaire signifie  un engagement à durée déterminée (par exemple, le temps d’un remplacement et de toute manière jusqu’au 30 juin, au plus tard).

L’appel aux candidats à une désignation à titre temporaire pour les fonctions de maitres et professeurs de religion est publié au Moniteur belge, tous les ans, au début du mois de janvier.

Le formulaire de  réponse à cet appel est généré par l’application WBE recrutement enseignement (sous format PDF) dont le portail d’accès est accessible ici

La lettre de candidature doit être imprimée, datée, signée et être adressée sous pli  recommandé, au plus tard le dernier jour de validité de l’appel (la date de la poste faisant foi) à l’adresse indiquée dans celui-ci.

Elle doit comprendre les annexes demandées, telles que les divers éléments de titres de capacité   un extrait de casier judiciaire du modèle visé à l’alinéa 2 de l’article 595  du code d’instruction criminelle.

Il est permis de postuler en dehors de la période de validité des appels mais les candidatures tardives ne peuvent être prises en compte de manière prioritaire lors des opérations de désignation.

Le fait de fournir une candidature  dans les formes et le délai prévus dans l’appel permet la comptabilisation de celle-ci dans le dossier de recrutement et détermine  l’évolution du dossier de candidature  dans les classements  pour les porteurs de des titres requis et suffisants.

L’acte de candidature ne vaut que  pour l’année scolaire concernée. La démarche doit donc être renouvelée chaque année, jusqu’à l’obtention d’une nomination.

Les candidats à une désignation à titre temporaire sont appelés en service par le Gouvernement  dans l’ordre de leur classement et compte tenu des préférences zonales qu’ils ont exprimées.

Les candidats porteurs du titre de capacité relevant de la catégorie des titres requis ont priorité sur les candidats porteurs du titre de capacité relevant des catégories des titres suffisants et de pénurie.

Les candidats porteurs du titre de capacité relevant de la catégorie des titres suffisants ont priorité sur les candidats porteurs du titre de capacité relevant de la catégorie des titres de pénurie.

Au sein des groupes visés à l’article 5 quater de l’arrêté royal du 25 octobre 1971 fixant le statut des maîtres et professeurs de religion, les candidats du premier groupe ont priorité sur les candidats du deuxième et troisième groupe. Les candidats du  deuxième groupe ont priorité sur les candidats du troisième groupe. Les candidats porteurs du titre de capacité relevant de la catégorie des titres de pénurie ont priorité sur les candidats porteurs d’un autre titre qu’un titre requis, suffisant ou de pénurie.

Nul ne peut bénéficier d’une première désignation à titre temporaire s’il n’est porteur d’un visa de l’autorité compétente du culte concerné tel qu’arrêté par le Gouvernement en vertu de l’article 24ter du décret du 11 avril 2014 réglementant les titres et fonctions dans l’enseignement fondamental et secondaire organisé et subventionné par la Communauté française.

Les candidatures en tant que temporaire ne valent que pour l'année scolaire concernée.

Les candidats stagiaires

L’appel aux candidats stagiaires est publié au Moniteur belge, tous les ans, dans le courant du mois de mai. Cet appel est destiné exclusivement aux candidats ayant acquis au moins 240 jours de service dans le pouvoir organisateur, dans la fonction sollicitée, au cours des trois dernières années scolaires.

La réponse à cet appel s’effectue par l’utilisation d’un formulaire « papier » téléchargeable au cours de l’appel, qui est mis à disposition sur le site http://www.enseignement.be/index.php?page=26822  

La durée du stage est d'un an. A la fin du stage, le chef d’établissement rédige un rapport sur la manière dont le stagiaire s'est acquitté de sa mission. L’Inspection fait de même. Si les rapports sont favorables, le stagiaire est proposé à la nomination, qui intervient au plus tôt le 1er septembre de l’année scolaire suivante.